Capacité inter-universitaire de médecine tropicale

 
UNIVERSITÉ PARIS V - UFR Cochin-Port Royal
UNIVERSITÉ PARIS VI - UFR Pitié-Salpétrière
UNIVERSITÉ PARIS XIII - UFR Léonard de Vinci
 
Responsables des enseignements :
UFR Léonard de Vinci université Paris XIII- Nord – Paris Cité Sorbonne : Pr. Olivier Bouchaud (coordination)
UFR Cochin-Port Royal : Pr. Jean Dupouy-Camet
UFR Pitié Salpétrière : Pr. Eric Caumes
 
Coordination  administrative : Françoise Quattrone
tel : 00-33-(0)1 48 38 76 59
UFR SMBH- Léonard de Vinci, 74 rue Marcel Cachin 93017 Bobigny
 

Modalites d'inscriptions

• PRE-INSCRIPTION : envoyer par courriel un CV, une lettre de motivation et la copie  du diplôme de docteur en médecine (ou de fin d’études médicales) au Pr Bouchaud : olivier.bouchaud@avc.aphp.fr

• INSCRIPTION ADMINISTRATIVE : Après validation par le Pr Bouchaud
les inscriptions seront prises auprès de la coordinatrice administrative (Françoise Quattrone)
DATE LIMITE : généralement fin octobre

 

De nombreux jeunes médecins français, à la fin de leurs études, souhaitent exercer dans des structures sanitaires tropicales. Inversement, des médecins originaires de pays tropicaux, viennent compléter leurs connaissances en France, par une formation théorique en médecine tropicale, souvent indisponible dans leurs régions d'origine. L'exercice dans des formations sanitaires tropicales exige du médecin des connaissances tant cliniques, qu'épidémiologiques ou biologiques. Ceci explique la grande part attribuée aux enseignements pratiques dans cette capacité. De plus, la multiplication des voyages internationaux oblige les médecins praticiens exerçant en France à connaître une pathologie tropicale qui peut être importée et qu'il leur faudra prendre en charge.

 

Cible :

Tous les docteurs en médecine (ou les titulaires d’un diplôme de médecin) désirant exercer leur (ou une partie) activité dans des structures sanitaires du monde en développement ou amenés à pratiquer en France la médecine des voyages (conseils aux voyageurs et pathologies importées).

 

Organisation de l’enseignement

Cet enseignement se déroule sur 2 ans..

Première année :

1/ 165 heures de cours théoriques sur les divers aspects du milieu et de la pathologie tropicale (ces cours ont lieu alternativement une année sur l’autre à la faculté X. Bichat, 75018 Paris ou à la faculté Pitié Salpétrière, 75013 Paris)

2/ 6 séminaires pratiques de 4 à 10 demi- journées chacun comprenant

-1 séminaire «  médecine des voyages »

-1 séminaire « gestion des outils de communication médicale »

-1 séminaire « perfectionnement au laboratoire en zone tropicale (hématologie parasitaire, coprologie parasitaire, bactériologie-mycologie tropicale) » 

-1 séminaire interactif d’analyse de situations cliniques 

-1 séminaire de formation à l'épidémiologie appliquée

-1 séminaire consacré au contrôle du paludisme 

 

Deuxième année :   La deuxième année comporte

  1. un stage d'au moins 6 mois à temps plein dans une formation sanitaire prenant en charge la pathologie tropicale (hôpital, ONG, services de grandes endémies...). Le site de ce stage est obligatoirement en zone tropicale pour les étudiants ayant fait leur cursus médical en France ou en Europe mais également pour ceux ayant fait leurs études en zone tropicale mais sans y avoir exercé. Pour les étudiants ayant fait leur cursus en zone tropicale, avec une réelle expérience d’exercice en milieu tropical, ce stage peut se faire dans un service français ou européen ayant une orientation en médecine tropicale. Lorsqu’un étudiant a fait des études en zone tropicale mais sans expérience professionnelle, le lieu de stage se discutera au cas par cas mais devra a priori plutôt être fait en zone tropicale.

  2. Un mémoire d’une trentaine de pages portant sur le stage ou sur un thème qui sera proposé en accord avec le tuteur

Télécharger le PROGRAMME DETAILLE.

 

Tutorat :  Chaque étudiant sera suivi pendant son cursus de 2 ans par un tuteur qui fera partie ou non du conseil pédagogique. Les tuteurs n’en faisant pas partie devront être habilités par le conseil pédagogique.

Le rôle du tuteur est prioritairement d’accompagner et de soutenir l’étudiant dans son cursus, de repérer d’éventuelles difficultés et de l’aider dans son travail personnel. Pour les étudiants étrangers faisant leur stage en France, le tuteur sera si possible son responsable de stage.

 

Examen probatoire, validation et contrôle des connaissances :

 

1) Examen probatoire préalable à l'inscription définitive :

Il se compose  :

         - d'une épreuve écrite d'une heure comportant des questions courtes portant sur divers aspects de la pathologie tropicale. L’objectif est de vérifier si les connaissances de base sont acquises (dans le cas contraire il serait difficile pour l ‘étudiant de suivre l’enseignement) : ce n’est pas un examen sélectif.

            - d'un entretien oral permettant au jury de s'assurer de la motivation des étudiants et de leur possibilité de trouver par eux-mêmes un stage pratique.

 

Les médecins justifiant d'une activité professionnelle de terrain peuvent être dispensés de l'épreuve écrite du probatoire après accord du coordonnateur, s'ils sont titulaires d'un diplôme récent de Médecine Tropicale et/ou de compétences reconnues dans le domaine. Ils ne sont pas dispensés de l'entretien oral

 

2) Modalités de validation des enseignements

 

Première année :

 

L'enseignement est sanctionné par 4 épreuves .

 

- une épreuve pratique, notée de 0 à 20 (moyenne des 6 séminaires pratiques évalués en contrôle continu)

 

- une épreuve écrite, notée de 0 à 20, d'une durée de 1 heure, effectuée en fin d'étude et comportant:

            * des questions d'épidémiologie et Santé Publique

            * des questions concernant des aspects cliniques, diagnostiques ou thérapeutiques

 

- une épreuve orale notée de 0 à 20 consistant en la présentation d’un exposé de 10 mn sur un support power point sur un sujet choisi en accord avec le tuteur. Il est recommandé aux capacitaires de s’y prendre largement  à l’avance pour solliciter leur tuteur et préparer leur travail.

 

Pour valider la première année, le candidat devra obtenir une note supérieure ou égale à la moyenne sur l'ensemble des épreuves.

 

Deuxième année :

 

La validation de la deuxième année repose sur la validation du stage pratique et sur la rédaction d'un mémoire clinique, bio-clinique ou épidémiologique. La note finale du mémoire  (de 0 à 20) est la moyenne des notes attribuées par 2 lecteurs. La note du mémoire doit être supérieure ou égale à 10 pour que celui ci soit validé.  Le sujet du mémoire doit être accepté par le tuteur.

 

La validation du stage pratique repose sur la fourniture au coordonnateur d'un certificat émanant de l'autorité responsable de la structure dans laquelle le stage a été effectué.

 

Evaluation de l'enseignement par les étudiants

Dans un souci d’améliorer cet enseignement, nous vous demanderons de l‘évaluer en fin de première année.

Téléchargez le Formulaire d'évaluation

Cela n’empêche pas de signaler en temps réel au coordinateur toute problème significatif qui pourrait se poser.